Les châteaux de la Vallée Vézère et leurs légendes : la Renaissance

Henri IV a été élu personnage historique préféré (sondage réalisé pour le magazine « Sud Mag » en février 2013) et à la Renaissance, des châteaux, manoirs et gentilhommières se sont implantés dans le cadre enchanteur de la Vallée Vézère. Et si nous partions à la découverte de ces merveilles d’architecture du temps du bon roi Henri ?

A Thonac, Losse fut édifié au XVème par Jean de Beaulieu, précepteur du jeune Henri IV sur les ruines d’un vieux château féodal, il possède un magnifique mobilier des XVI et XVIIème siècles, un chemin de ronde, une terrasse à balustrade sur une belle arche en anse de panier qui surplombe la Vézère. Cette rivière est l’âme de cette contrée, à Losse, Hélène de Sauveboeuf se jeta dans la rivière pour échapper au mariage avec le vieux seigneur du château.

Ce que la Renaissance a laissé à Commarque ? Remaniée jusqu’au  XVème cette belle ruine toujours hautaine émerge à Sireuil sur un socle dont le pourtour creusé de fossés a servi de carrières pour ses prestigieuses murailles, il reste d’importants vestiges, des fortifications d’enceinte, de la chapelle et des corps de logis à lucarne et à tours rondes carrées ou octogonales. Au XVème et XVIème siècles, la demeure deviendra un repaire de brigands puis abandonnée au XVIII ème siècle. Pendant la guerre de Cent ans, l’héritière de la baronnie Philippa âgée de 3 ans fut mariée à Pons de Commarque, alors dans la force de l’âge.

Puymartin est une forteresse élevée sur une colline abrupte (XVème et XVIème) à Marquay, cernée d’une enceinte et d’un corps de logis articulés sur des tours rondes, le décor de ses appartements est remarquable, poutres peintes, cheminée en trompe l’œil, tapisseries d’Aubusson et des Flandres et …sa légendaire Dame Blanche : belle amoureuse enfermée dans une tour du château vers 1560 par son mari qui l’avait surprise avec son amant, elle hanterait les couloirs du château depuis.

Plus modeste le château de Miremont (entre Les Eyzies et la grotte de Rouffignac) : la forteresse domine deux vallées, avec son donjon roman médiéval, remanié à la Renaissance, Miremont s’inscrit dans la lignée des grands châteaux du Moyen Âge qui nourrissent l’histoire et les légendes du Périgord Noir depuis près d’un millénaire, ils ponctuent le paysage comme autant de sentinelles désormais apaisées.

Le château de Sauveboeuf est situé à Aubas, à la Renaissance, le château moyenageux disparaît pour laisser la place à un château dans le goût de l’époque, percé de larges fenêtres à meneaux et décoré de belles cheminées le rendant plus confortable. Construit en 1636 après que Richelieu l’ait fait raser en 1633. Architecture de style Louis XIII, sculptures et toiles de maîtres hollandais magnifiques. La légende (autour d’Alice) qui entoure le château est des plus mystérieuses, elle n’est révélée qu’au cours de la visite, frissons garantis…

Laissez un commentaire

« »